Charlotte Loinard

Comédienne

Je ne comprends pas toujours comment ce métier fonctionne mais ça m'importe peu.

Je n'ai aucune certitude, ça me cloisonne !

Mon exigence et mon intuition se conjuguent chez moi avec l'envie viscérale de faire ce métier comme je l'ai toujours rêvé : humanité et créativité !

Les émotions sont universelles même si les APPRECIATIONS sont différentes.


 > Et si je vous parlais du spectacle <

Pourquoi avoir décidé de créer M[u]stiK ?

Aux prémices de ce projet, la lecture de l’œuvre de Fabien ARCA : MOUSTIQUE. J'ai eu un véritable coup de cœur pour cette écriture singulière, à la fois légère, piquante et cruellement tendre. Je me suis complètement identifiée à ce petit personnage de 10 ans embourbé dans son tas de questions. Et puis, il faut le dire, commencer par sa plus grosse casserole c'était tentant !

Pourquoi le clown ?

L’instant présent est ce qui caractérise le clown. Il peut passer d’un état à un autre sans aucune justification. Il est un peu comme le miroir du monde, tel un metteur en partage perpétuellement au présent ; chaque chose qui passe, qui arrive, se reflète en lui. C’est impossible de faire semblant. Travailler le Clown, c’est d’abord accepter de lâcher prise, de se laisser traverser ; accepter d’être regardé et de donner à voir avant de faire. Accepter de tomber dans un trou dont on ne connait pas la profondeur. Le Clown est le miroir de l'enfance. C'est donc tout naturellement que je me suis tournée vers cette discipline que j'affectionne particulièrement.

Comment s'est déroulée l'adaptation du texte ?

Ne pas me figer, rester en chantier sont mes règles de base. Dans le texte original, Moustique est un petit garçon. Pour ce spectacle, c’est différent. Toujours dans cette démarche « d’ÊTRE » et « NE PAS PARAITRE », puisque je suis une femme, M[u]stiK sera un personnage féminin. Le texte est construit sous forme de séquences qui peuvent être indépendantes les unes des autres. J'ai choisi de ne garder que celles ayant trait aux rapports parents/enfants. J'ai également décidé d'avoir une grande part d'improvisation avec ce que j'appelle tendrement "les accidents spectateurs". Dans UNE RELATION PARTICIPATIVE et INTERACTIVE FORTE avec le public, M[u]stiK se fabrique, se construit sa vie, son univers. Elle est là pour créer du lien, pour créer des passerelles entre les enfants d’aujourd’hui et ces enfants que nous avons étés, que nous continuons de porter en nous, en tant qu’adultes.

« Lorsque notre Adulte choisit de se protéger en se déconnectant de l’Enfant Intérieur, nous sommes réduits à notre faux moi, notre Ego, qui est fait d’un Adulte sans amour et d’un Enfant abandonné ».
Margaret PAUL

Et le rapport à l'enfance  ?

L’enfance est une période charnière, de construction. Durant cette étape, nous considérons fréquemment, à tort, que l’enfant est possession de l’adulte. Bien souvent, ses émotions, ses opinions, ses ressentis ne sont pas écoutés, pas pris en compte. Pourtant, ce sont bien ces enfants-là qui deviendront les adultes de demain d’où la nécessité de bien les accompagner au cours de cet éveil à la vie. Ce soutien, en tant qu’adulte, reste tout aussi important pour nos petits "enfants intérieurs". Le choc du langage utilisé, tantôt poétique et candide, tantôt sans filtre ; l’emploi d’expressions complètement incongrues mais qui ne sont pas dénuées de sens pour autant, donnent à ce texte toute sa pleine puissance et sa force. C’est drôle, c’est touchant et piquant à la fois. Moustique se laisse traverser par ses rires, ses doutes, ses larmes, ses colères : terrain de jeu parfait pour le Clown, cet enfant voué à être enfermé dans son corps d’adulte comme chacun d’entre nous . 

suscipit odio venenatis, Aliquam elit. non